TOUS LES ROBOTS S’APPELLENT ROBERT et les IA Paul, le roman prospectif de l’été

Pendant tout l’été, suivez et commentez l’écriture d’un roman prospectif.

Au Bastion (le nouveau quai des Orfèvres), Génie et ses quatre collaborateurs du service de prédiction des crimes accueillent Paul, le poulpe. Manque de chance, l’animal intelligent prédit des crimes qui auront lieu dans la résidence où vit, Maléfik, la mère de responsable du service.

Cette digression futuriste sera l’occasion d’imaginer une centaine d’objets services et concepts de demain
Dans le premier chapitre, on découvre, par exemple, le pensiflotte (dispositif qui transforme les pensées en bulles), l’émoticoeur (bracelet permettant de visualisation des émotions), les spirualtechs (technologies destinées à développer la spiritualité).

Si on se réfère à Jules Vernes qui disait : « Tout ce qu’un homme est capable d’imaginer, un autre est capable de le réaliser », on peut envisager que ces innovations verront le jour demain ou après-demain.

Cette fiction mettra en scène des interrogations prospectives comme : Est-ce que la numérisation de la société ne va pas s’accompagner d’une mise en surveillance de nos vies intimes ? L’intelligence artificielle va-t-elle finir par décider à notre place et nous transformer en marionnette ? Va-t-on vivre une dictature opérée par la généralisation de la notation ?
On pourra aussi assister aussi à des débats créateurs des nouvelles lois sur différents thèmes : « Faut-il permettre ou interdire de parler à son assistant conversationnel dans un lieu public ?, “Quand la planète est en danger, le célibat peut-il continuer à être accepté ?”, «  Devons-nous abolir le temps en éliminant l’heure officielle ?

Réfléchir ensemble pour inventer demain

On ne peut pas prévoir le futur, mais on peut l’inventer. Le monde sera plus désirable si le maximum de personnes et donc de cerveaux participe à cette construction. Le roman s’inscrit dans cette logique. Il veut aider les non-experts à réfléchir et à imaginer demain. Loin de séries futuristes comme Black Mirror qui font peur et donc paralysent les esprits, il utilise l’humour et la légèreté pour doper les réflexions et les imaginaires.

Une construction collaborative

Hier, l’écrivain était seul devant sa page blanche. Un jour, après une longue période de gestation, il accouchait de son œuvre. Le livre était plus mort-né que vivant. Le lecteur ne pouvait qu’absorber l’œuvre en l’appréciant ou non.

Dans un monde où tout bouge, tourner une page en co-construisant le livre semble logique.

Vous pouvez participer à l’aventure en..

Commentant et enrichissant le texte
À vos talents pour traquer les incohérences, les fautes d’orthographe, les incompréhensions, les lourdeurs et surtout enrichir l’affaire avec quelques idées décapantes.

Communiquant
Un partage, un like, un article, une émission de radio ou télé… Tout ce qui permettra de créer une communauté de réflexion sur le futur est bon à prendre.

Soutenant financièrement l’aventure

Vous pouvez préachater le livre à un tarif promotionnel ou devenir mécène de l’aventure. On peut aussi envisager que le livre soit mis à vos couleurs (préface du boss rappelant la stratégie d’innovation de l’entreprise et logos).

Bref, toutes vos idées, réflexions, enrichissements sont les bienvenus !

 

 TOUS LES CHAPITRES (Pour faciliter la lecture, des PDF récapitulatif seront régulièrement publiés).

Choisissez



 





Abonnez-vous pour suivre l’aventure